Actualité : Ciblage publicitaire et RGPD. Pris de court, les éditeurs ont gros à perdre

ParAdministrateur

Actualité : Ciblage publicitaire et RGPD. Pris de court, les éditeurs ont gros à perdre

Extrait de l’article :  Appnexus a annoncé qu’il rejetterait la data utilisateur sans consentement explicite à partir du 25 mai. Google pourrait en faire de même.

Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) tourmente annonceurs et e-commerçants depuis des mois. Les éditeurs, eux, obnubilés qu’ils sont par le futur règlement eprivacy prévu pour 2019, n’ont pas forcément pris la mesure du tsunami qui va déferler sur eux le 25 mai prochain, date d’entrée en vigueur du RGPD.

Selon plusieurs acteurs de l’adtech contactés par le JDN, DBM, le DSP de Google, projette de demander des garanties à tous les fournisseurs d’inventaire. Ces derniers devraient lui assurer que l’utilisateur dont la data est associée à une impression publicitaire (bid request) a bien communiqué son consentement. « Il faut s’attendre à ce que tout ID qui ne s’accompagne pas de l’opt-in utilisateur côté SSP ou éditeur soit rejetée par le DSP », résume Vincent Mady, CTO de la plateforme d’achat Tradelab. DBM suivrait ainsi l’orientation prise par un autre DSP, Appnexus. Celui-ci conditionnera à partir du 25 mai le partage des données de ses clients à l’adhésion au framework de recueil du consentement GDPR Transparency & Consent Framework.

Lire la suite : https://www-journaldunet-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/1209237-ciblage-publicitaire-et-rgpd-pris-de-court-les-editeurs-ont-gros-a-perdre/?output=amp

Journaliste : Nicolas Jaimes

Source : https://www-journaldunet-com.cdn.ampproject.org/c/s/www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/1209237-ciblage-publicitaire-et-rgpd-pris-de-court-les-editeurs-ont-gros-a-perdre/?output=amp

À propos de l’auteur

Administrateur administrator